securite-assurance

Santé : comment la médecine douce est-elle remboursée ?

Bon nombre de patients choisissent la médecine douce. Ces patients optent pour les soins naturels à la fois douces et sains comparés aux soins médicamenteux présentant des effets secondaires et indésirables compte tenu de leurs composants chimiques. Il est important de savoir que la médecine douce regroupe de nombreuses spécialités. Qu’en est-il de la prise en charge par la Sécurité Sociale et par les mutuelles ? 

Ce qu’il y a à savoir sur la prise en charge de la médecine douce par les mutuelles

Certes, une part grandissante de Français choisit la médecine douce, il faut savoir que la Sécurité Sociale n’approuve pas l’efficacité de certaines pratiques. Seules quelques disciplines de la médecine douce sont reconnues comme l’acupuncture, la mésothérapie, l’ostéopathie et l’homéopathie. Des changements ont été apportés et même certaines branches de ces pratiques ne sont pas prises en charge. Afin de bénéficier d’un remboursement, il faut respecter certaines conditions. Le parcours de soins remboursé est celui qui a été prescrit par un praticien conventionné. Le remboursement varie en fonction de la mutuelle.

Des détails à considérer concernant les prises en charge en médecine douce

Si vous faites partie de ces patients ayant recours à la médecine douce, vous devez bien vous renseigner sur les prises en charge. Même si la Sécurité Sociale ne vous rembourse pas, de nombreuses mutuelles couvrent plusieurs pratiques même celles dont l’efficacité n’est pas reconnue. N’hésitez pas de poser les questions auprès de votre mutuelle et d’inclure dans votre contrat la prise en charge des pratiques qui vous concernent. Les garanties proposées peuvent varier d’une mutuelle à l’autre, vous pouvez avoir recours aux comparateurs en ligne pour repérer le bon plan selon vos besoins et votre possibilité financière.

Ce qui a changé en termes de remboursement Sécu

Bien que de nombreux patients se tournent vers la médecine alternative comme l’homéopathie, certaines branches ont connu un remboursement à la baisse pour faute d’efficacité prouvée. A titre d’exemple, si le remboursement des préparations homéopathiques avait chuté à 15 % du tarif de base à compter du 1er janvier 2020, elles ne bénéficient plus du remboursement Sécu à compter du 1er janvier 2021. Cependant, certaines mutuelles continuent de couvrir ces dépenses dans leur contrat (remboursement de trois actes par an pour une cinquantaine d’euros, prise en charge de six séances à hauteur d’une quarantaine d’euros). D’où l’importance de bien vous renseigner auprès de votre mutuelle pour pouvoir bénéficier des prises en charge en fonction de vos habitudes de santé. 

Quitter la version mobile